Monthly Archive for December, 2008

Noyeux Joël

Pour moi, Noël rime avec cinéma…
Tous les 25 décembre ou presque, nous regardons des films en famille.
Il y en a un qu’on a du voir au moins dix fois, c’est “Noël blanc” avec Bing Crosby, Danny Kaye, Rosemary Clooney et Vera Ellen. Si vous ne connaissez pas, c’est l’occasion…

A voir uniquement pendant les fêtes de Noël!!! Le reste de l’année, le film risque de vous paraître un peu culcul!

Bonnes fêtes à tous et rdv en 2009!!!

There can be only one

On m’avait suggéré ce post il y a quelques mois de ça mais je n’avais pas relevé.
Maintenant que je suis devenu accro à la série “Les experts”, je me dois de vous parler des fameux “one liners” du héros, l’agent spécial Horatio Caine, interprété par David Caruso.
Les fans connaissent sans doute… Ce sont ces petites phrases que l’acteur dit en gros plan juste avant le générique début de chaque épisode alors qu’il est encore sur la scène du crime.
Il regarde au loin, plisse un peu les yeux, remet ses lunettes de soleil et dit des phrases du genre “Croyez moi, nous ne sommes pas au bout de nos surprises” ou “Il faut agir sinon il y aura d’autres victimes”.
Franchement, c’est collector tellement c’est ridicule!

Mais il y a encore mieux… C’est quand Jim Carrey imite David Caruso. C’était il y a quelques temps chez David Letterman.

La reprise de la semaine – 51 – “Jealous guy”

Je pense que vous allez tomber des nues.
En bon gros fan de John Lennon, je viens d’apprendre que son tube “Jealous guy” qui date de 1971 n’est autre qu’une reprise d’une chanson méconnue des Beatles. Enfin, c’est un peu plus compliqué que ça…
Avant de vous expliquer, on se remet dans le bain…

En fait, John Lennon n’a fait que reprendre ou plutôt adapter une chanson qu’il avait écrite pour les Beatles quelques années plus tôt et qui n’avait pas été retenue pour l’album Blanc, le fameux “White album”.
La 1ère version de “Jealous guy” s’appelle donc “Child of nature”. Les paroles ne sont pas les mêmes mais la mélodie est identique!!!
Je vous laisse découvrir cette curiosité qui date de 1968.

Alors, verdict?

Fight!!!

Très forts les mecs de Over thinking it… très forts!!!
Ils se sont amusés à monter en parallèle 40 extraits de films où les héros font un discours pour motiver leurs troupes. Mis bout à bout, ces extraits donennt le discours du siècle. Mieux qu’Obama!!!

En résumé, ça donne ça…
“Shame on you. This could be the greatest night of our lives, but you’re going to let it be the worst. And I guarantee a week won’t go by in your life you won’t regret walking out, letting them get the best of you. Well, I’m not going home. We’ve come too far! And I’m going to stay right here and fight for this lost cause. A day may come when the courage of men fails… but it is not THIS day. The line must be drawn HERE. This far, no further! I’m not saying it’s going to be easy. You’re going to work harder than you ever worked before. But that’s fine, we’ll just get tougher with it! If a person grits his teeth and shows real determination, failure is not an option. That’s how winning is done! Believe me when I say we can break this army here, and win just one for the Gipper. But I say to you what every warrior has known since the beginning of time: you’ve got to get mad. I mean plum mad dog mean. If you would be free men, then you must fight to fulfill that promise! Let us cut out their living guts one inch at a time, and they will know what we can do! Let no man forget how menacing we are. We are lions! You’re like a big bear, man! This is YOUR time! Seize the day, never surrender, victory or death… that’s the Chicago Way! Who’s with me? Clap! Clap! Don’t let Tink die! Clap! Alright! Let’s fly! And gentlemen in England now abed shall know my name is the Lord when I tell our enemies that they may take our lives, but they’ll never take our Independence Day!”

Merci au vampire de la culture pour l’info!

1ère Télé – Nirvana

… Après la 1ère télé de Nirvana en Angleterre, voici la 1ère télé de Nirvana en France.
C’était sur le plateau de Nulle part ailleurs en 1993
Les 3 kids de Seattle étaient très en forme ce soir là. Ils ont fait un medley de leurs tubes qui a duré plus de 10 minutes.
De la bonne musique “Grounge” comme dit DeCaunes dans son lancement…

Un air de déjà vu – Mayrina Chebel

Mayrina Chebel, c’est LA révélation française qui cloture l’année en beauté. Un son très soul inspiré de la “Old school” qu’elle revendique sur son album “Ailleurs” écrit entre autres par Akhenaton et Shurik’n, s’il vous plaît!
Mais quand on écoute son single “Tant d’amour”, on se dit qu’il y a pas mal de Amel Bent et son “Droit à l’erreur” dans la mélodie… n’oublions pas, mélodie elle-même inspirée d’une certaine Alicia Keys comme on vous en parlait il y a quelques semaines. Bref, la boucle est bouclée, regardez…

Merci à Romano pour l’info…
Alors vous en pensez quoi? En même temps, même Mayrina ne peut renier la ressemblance:

Interview Mayrina Chelbel:

Que réponds-tu aux détracteurs qui disent, ici et là, que “Tant d’amour à donner” a des similitudes avec “Le droit à l’erreur” d’Amel Bent ?

Tu sais, vocalement en France, Amel est vraiment une référence, alors déjà c’est flatteur pour moi. Ensuite, nous faisons toutes les deux une musique relativement proche alors c’est très facile de mettre des étiquettes. Une chose est sûre, c’est que si je l’ai bien sûr écoutée, je ne l’ai pas copiée.

Peut-être as-tu été influencée ?

En toute honnêteté je ne pense pas, ou alors inconsciemment. Mais encore une fois, il y a pire comme référence. Ça ne me gêne pas.

Source : Charts in France

No comment


Thanks to Poupoule!

La reprise de la semaine – 50 – “Nous”

Pour cette 50ème chronique, une chanson de la honte… Vous savez, c’est celle qu’on écoute en lousdé qu’on est un peu déprimé.
Et bien moi, quand ça m’arrive, je me colle “Nous” d’Hervé Villard” dans les oreilles et après, ça va mieux!
Je sais, ce soudain coming out va en choquer plus d’un mais bon…


Nous
envoyé par poulphilippe

Le vrai truc à savoir sur cette chanson, c’est qu’on la doit en réalité à Toto Cutugno, un chanteur italien hyper brushingué. Sa version s’appelle “Donna, donna mia”.
Perso, j’adore!!!

Et vous, c’est quoi votre chanson de la honte?

Motown par ci, Motown par là…

A voir de toute urgence… le documentaire sur la Motown que Dailymotion met en ligne ces jours-ci…
Ca s’appelle “Tracks of my tears – 50 ans de Motown”
Réalisation : Raphaël Duroy
« Motown a fait de moi l’homme que je suis », déclarait récemment Barack Obama. Motown, c’est le label soul qui a révélé les plus grands chanteurs afro-américains – Stevie Wonder, Marvin Gaye, Diana Ross ou le jeune Michael Jackson. À l’occasion des 50 ans de cette mythique maison de disque, fondée en 1959 par Berry Gordy et Smokey Robinson, une équipe de MK2 s’est rendue à Détroit (Michigan), ville pauvre et industrielle, fief historique de la Motown. Résultat : une série d’entretiens tour à tour drôles, éclairants ou émouvants, entrecoupés d’images d’archives, qui racontent comment une poignée de musiciens noirs, à la fois rivaux et solidaires, sont parvenus à séduire l’Amérique, ouvrant la voie au futur Président Obama.

1ère TV – Josh Holloway

Josh qui?
Mais si vous connaissez, c’est le Sawyer de la série “Lost”.
Toujours pas?
Et avec une photo, ça vous revient?

Bon et bien figurez-vous qu’avant de jouer les rescapés d’un crash d’avion, Josh tournait dans des pubs pour gagner sa vie. Et quelle pub!!!
Avec ses cheveux courts, il est méconnaissable!
En featuring, Fran Drescher, la Nounou d’enfer de la série du même nom…