Archive for the 'Musique' Category

La pluie de novembre

Quoi? Une version unplugged de “November rain” existe et on ne m’avait rien dit?
Bon, soit je suis tombé dans le panneau et c’est un bon gros hoax, soit une perle vient de resurgir sur le Net.
Cette perle la voici. A vous de juger.

Alors?
Tout commence hier soir… Je déroule Facebook et tombe là-dessus.

Via leur Facebook officiel, les Guns n’ roses (version Axl Rose moins tous les autres) m’informent donc qu’ils partent en tournée en Australie avec, sous le bras, cette version acoustique de “November rain” datant des années 80 qu’ils m’invitent à découvrir en cliquant sur le lien suivant.
Une fois remis de mes émotions, je commence mes recherches…
Le propriétaire de la vidéo sur Youtube dit posséder un double album vynil des Guns avec des démos de chansons enregistrées en studio. Le 1er extrait mis en ligne est donc une version acoustique de “November rain” sans l’intro au piano et sans les fameux solos de guitare de Slash.
Dans son texte, il parle aussi d’un double album live “November Rain”/ “In Concert and Beyond” sorti en Australie en 1985 sur le label Waggle records. Sur cet album, on trouverait une version live et acoustique de “November rain” mais pour lui il ne s’agit pas de la version qu’il a en main.
En résumé, la version de “November rain” qui est en ligne serait une version démo enregistrée en studio on ne sait trop quand.
Alors info ou intox?
En mettant en ligne cette vidéo sur leur Facebook officiel, les Guns… pardon… Axl Rose valide-t-il l’existence de cette version?
Est-ce une pub déguisée pour la sortie future d’un album inédit des Guns avec démos et autres versions acoustiques?
La planète Guns est en émoi!

Happy Bad Day

Can’t wait…

Ah oui, pour ceux qui n’avaient pas capté, Spike Lee vient de produire un doc sur l’album BAD de MJ à l’occasion du 25ème anniversaire de sa sortie et vous pourrez bientôt le voir sur vos écrans… Oui mais lesquels?
//
New York, – Il a été annoncé aujourd’hui que le cinéaste Spike Lee (nominé aux Oscars), en collaboration avec la succession de Michael Jackson (The Estate of Michael Jackson) et Sony Music, termine la post-production d’un documentaire sur Michael Jackson consacré à son légendaire album BAD et la tournée mondiale du même nom. Ce projet est le premier à chroniquer en profondeur les coulisses d’un album de Michael Jackson, et il est conçu dans le cadre des célébrations du 25ème anniversaire de cet album légendaire, de la tournée aux nombreux records ainsi que des “short films” (littéralement “courts métrages”, terme utilisé pour définir les clips de Michael Jackson) révolutionnaires qui ont changé l’histoire de la musique.
Le documentaire contient plus de 40 interviews réalisées personnellement par Spike Lee avec les proches, chorégraphes, musiciens et autres collaborateurs de Michael qui, collectivement, dévoilent la vraie histoire de ce projet à travers leurs témoignages précis sur leur travail quotidien et leurs expériences auprès de Michael. L’influence indélébile de BAD est capturée à travers des entretiens avec certains des meilleurs artistes de la scène actuelle comme Antonio « L.A. » Reid, Kanye West, Mariah Carey, Cee Lo Green et Sheryl Crow, choriste du BAD Tour.
Le documentaire consacré à BAD de Michael Jackson rejoint l’incroyable listes des travaux de Spike Lee dont “When The Levees Broke: A Requiem In Four Acts” (récompensé par un Peabody et un Emmy Award), sa suite “If God Is Willing And Da Creek Don’t Rise”, “Kobe Doin’ Work”, et “4 Little Girls” (nominé aux Oscars). Lee a également réalisé les deux “short films” qui illustrent la chanson “They Don’t Care About Us” de Michael Jackson (1996).
Spike Lee déclare : “Je suis plus qu’un simple grand fan de Michael Jackson, et ayant eu la chance de le connaître et de travailler avec lui, je me sens très concerné par son héritage artistique. Avec ce projet BAD, j’ai eu la possibilité de révéler au grand jour ce qui fait de cette période une étape incontournable vers la maturité artistique dans sa carrière et de déterrer ces histoires captivantes qui n’ont surement jamais vu la lumière du jour et qui entourent la création de l’album, le successeur tant attendu de Thriller – l’album le plus vendu au monde – des “short films” et de sa première tournée en solo”.
Le président d’Epic Records et co-producteur exécutif du documentaire “L.A.” Reid commente : « C’était un honneur de travailler de façon si étroite avec Spike Lee pour donner vie a ce documentaire. Spike a un tel amour pour Michael qu’il était évident qu’il était le seul à pouvoir faire ce film ».
Parmi les personnes interviewées se trouvent le réalisateur récompensé aux Oscars Martin Scorcese, Joe Pytka et d’autres cinéastes qui ont travaillé avec Michael pour donner vie aux histoires racontées dans ses chansons à l’écran grâce à des “short films”. Ces films font aujourd’hui toujours partie des narrations les plus fortes et créatives créées autour de la musique d’un artiste.
Egalement interviewés, on retrouve l’un des ingénieurs du son personnel de Michael, Matt Forger, qui a travaillé avec Michael dans son studio d’enregistrement chez lui à Hayvenhurst, où les chansons sont nées, ainsi que le clavier Greg Phillinganes, qui a travaillé sur l’album et la tournée BAD.
Et aussi pour faire la lumière sur l’album BAD, ses “short films” et sa tournée, d’autres personnages comme l’ancien Pdg de CBS, Walter Yetnikoff, ainsi que les chorégraphes Jeffrey Daniel et Vincent Paterson ont été invités à témoigner…
John Branca et John McClain, co-exécuteurs testamentaires de la succession de Michael Jackson déclarent : “Le génie de Spike Lee en tant que conteur combiné à sa passion et son appréciation de première main de l’œuvre de Michael, font de lui le réalisateur logique pour raconter l’histoire de BAD. Nous sommes ravis de travailler avec lui sur ce projet unique”.
En tant que troisième et ultime collaboration entre Jackson et Quincy Jones, BAD est une époque charnière qui a permis au Roi de la Pop de s’affirmer en tant qu’homme de scène, compositeur et producteur. L’album s’est classé n ° 1 à travers le monde, et fut le premier à générer 5 numéros 1 consécutifs au Billboard (USA), 10 singles classés en haut des charts, 9 “short films” révolutionnaires qui ont fait date, et, à ce jour, BAD s’est écoulé à plus de 45 millions d’exemplaires. BAD fut nominé pour six Grammy Awards et en a remporté deux ; l’album a permis à Michael de recevoir le premier Video Vanguard Award lors des MTV VMA Awards. Les chansons originales de l’album sont : “Bad”, “The Way You Make Me Feel”, “Speed Demon”, “Liberian Girl”, “Just Good Friends” en duo avec Stevie Wonder, “Another Part of Me”, “Man in the Mirror”, “I Just Can’t Stop Loving You”, “Dirty Diana”, “Smooth Criminal”, et “Leave Me Alone”, présentée comme Bonus Track du CD lors de sa sortie.
Le film réalisé par Spike Lee accompagne le 25e anniversaire de BAD, qui sera également célébré le 17 Septembre avec la sortie de BAD 25, un coffret Deluxe incontournable contenant 3 CD, 2 livrets à collectionner, ainsi que le premier DVD jamais autorisé d’un concert de la tourné BAD filmé au Wembley Stadium le 16 Juillet 1988 en présence de la Princesse Diana, du Prince Charles et dans un stade complet où se sont réunis 72 000 personnes. Une édition standard 2 CD de BAD 25 avec l’album original et le CD de démos plus des nouveaux remixes sera également disponible tout comme une édition individuelle du DVD et un Picture Disc de l’album original.
Plus de détails à ce sujet et sur d’autres projets passionnants concernant le 25e anniversaire de BAD seront annoncés prochainement.
www.MichaelJackson.com
http://www.facebook.com/michaeljackson

Here comes the lost solo

Ce sont des choses qui arrivent… On enregistre un morceau, de nombreuses pistes de guitares et autres instruments se surperposent et au moment du mix, on fait des choix. Certaines pistes restent, d’autres disparaissent… pfffff
En écoutant les bandes originales des Beatles, les fils de George Harrison et de George Martin (leur producteur) ont récemment découvert un solo de guitare de Papa Harrison qui avait été complètement enterré au moment du mix de son tube “Here comes the sun”.
Forts de leur découverte, les deux chérubins se sont empressés de faire écouter cette pépite à Papa Martin. C’est bien simple, il ne s’en est toujours pas remis…

Hello? Is it me you’re looking for?

Le principe est simple. Vous prenez une chanson connue de Lionel Richie, vous prenez des répliques connues de films, vous assemblez tout ça avec un habile montage et pof! Une vidéo bientôt culte est née…

Hello from ant1mat3rie on Vimeo.

Before Moonwalk…

Je sais, je ne poste pas très souvent mais là c’était urgent…

Super bowl rocks!!!

En attendant de découvrir le show que les Black Eyed Peas préparent pour la mi-temps du Super Bowl 2011, le 6 février prochain, flash back sur les meilleures performances de ces dernières années.

    La plus rock : Les Rolling Stones en 2006

    La plus “Tout ça pour un nichon…” : Janet et Justin en 2004

    La plus déchaînée : The boss, Bruce Springsteen en 2009

    La plus Hot : Diana Ross en 1996

    La plus playback : Michael jackson en 1993

    UPDATE

Voici le show que les Black Eyed Peas on tdonné à la mi-temps du Superbowl de cette année. C’est tout simplement incroyable!!!

Listen to me kid!

Quand Chuck Berry donne un cours de guitare à Keith Richards, ça donne ça…

Sergent Pepper deconstructed

Enjoy!

La reprise de la semaine – 75 – I hung my head

Je sais, je sais, je ne poste pas beaucoup en ce moment…
Pour me rattraper, une reprise comme je les aime.
Les fans de Johnny Cash dont je fais partie connaissent tous la chanson “I hung my head” parue sur l’un de ses derniers albums produit par Rick Rubin.

Et bien c’est en regardant Arte ce soir que j’ai découvert que Sting était l’interprète original de cette chanson.
Il en a d’ailleurs fait une version sublime avec un orchestre symphonique… à 1000 lieux de la version du man in black!

Les frères Raptout

Quand Justin Timberlake et Jimmy Fallon revisitent les grands classiques du rap, ça donne ça…